Politique de la Ville / Education

Retour sur la semaine contre le harcèlement scolaire

Dans le cadre de la journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire, la Communauté d’Agglomération, sur proposition de Sideharmed Chaouch, agent de développement social et responsable du bus de la réussite éducative, a souhaité s'engager dans un plan de prévention à destination des élèves de CM1 et CM2.

Publié le

Une action spécifique, destinée à lutter contre le harcèlement scolaire et proposée dans le cadre de la Cité Éducative, s’est déployée toute la journée du 10 novembre 2022 dans les écoles Jean Giono, au Mée-sur-Seine, et Paul Cézanne, à Melun, en présence de Véronique Chagnat (Vice-présidente au Programme de Réussite Éducative et au Plan de Persévérance Scolaire) et Henri Mellier (Adjoint au Maire de Melun en charge de l'Éducation).

Lors de cette journée, les élèves de CM1 et CM2 ont pu assister dans un premier temps à l'intervention de la Police Intercommunale des Transports et de la Police Municipale du Mée-sur-Seine par l’intermédiaire de leur chef, Éric Messaoud, qui a expliqué le processus d'intimidation jusqu'au harcèlement scolaire, répréhensible pénalement.

Un podcast et du théâtre

D'ailleurs, un podcast financé par la CAMVS a été réalisé sur le sujet par l'association Sign Events. Dans un second temps, un Théâtre Forum a été proposé et animé par la Compagnie Bagan Bagan avec pour objectif de mener, à partir d’une scène élaborée avec les enfants, un débat de réflexion sur les moyens de faire face ou de prévenir le harcèlement.

L’Agglo a également réalisé en lien avec l'Éducation nationale, un livret ludique intitulé "Non au harcèlement scolaire" qui sera distribué dans tous les établissements scolaires du territoire par l'intermédiaire des Inspecteurs de l’Éducation nationale.

Chiffre-clé

En France, le harcèlement scolaire concerne 1 élève sur 10 au cours de sa scolarité, quel que soit son âge. Ce fléau a pris une plus grande ampleur avec le développement exponentiel des réseaux sociaux, on parle alors de cyber-harcèlement.