Photo de Rémi Larrousse assis par terre avec un sablier
Rémi Larrousse 

Interview

Rémi Larrousse "Transporter le public dans une autre dimension"

Le mentaliste Rémi Larrousse jouera son nouveau spectacle, Songes d’un illusionniste, le 15 décembre à la Ferme des Jeux de Vaux-le-Pénil. Mais attention, car cet homme est capable de lire dans vos pensées. Un voyage bluffant au pays des rêves, à faire en famille.

Publié le

Consultant en innovation, entrepreneur, mentaliste et illusionniste : votre parcours est impressionnant. Que vouliez-vous faire lorsque vous étiez enfant ?

Tout petit, j’étais déjà passionné par l’illusionnisme et le mentalisme. Très jeune, j’ai d’ailleurs rencontré un magicien qui a été, en quelque sorte, mon premier mentor et qui m’a guidé vers les secrets de son art. La magie étant une discipline très ancienne, j’ai vite compris qu’il fallait être créatif pour renouveler le genre. C’est cette démarche que j’applique également auprès des entreprises, en tant que consultant.

Comment définiriez-vous le mentalisme ?

C’est une forme de magie, qui recourt à des techniques remontant au XVIe siècle, mais très rationnelles, afin de créer l’illusion d’un 6e sens. C’est un mélange d’astuces psychologiques, qui reposent sur la statistique et l’observation, et des secrets de magicien, tel que le détournement d’attention.  

Quand avez-vous commencé à vous produire sur scène ?

J’avais 16 ans. J’ai toujours présenté des spectacles de magie, même en anglais. Lorsque j’étais étudiant à Boston, je me produisais devant les étudiants. Le mentalisme n’était pas à la mode, comme il peut l’être aujourd’hui, grâce à la série Mentalist.
En 2007, je cherchais une scène. Les producteurs que j’avais rencontrés étaient assez réticents. J’ai alors décidé de me produire moi-même et j’ai créé mes 2 premiers spectacles, Le Script et Alter Ego. Je les ai joués à Paris et à Avignon. Puis, j’ai enchaîné des centaines de dates. Avec quelques autres, tels Raphaël Navarro ou Éric Antoine, j’ai participé à la médiatisation de cet art, en créant une catégorie “magie et mentalisme” identifiable pour le public et les directeurs de salles.
 

REMI LARROUSSE | Bande annonce LE SCRIPT

Malgré le succès, vous poursuivez votre activité de consultant en innovation. Les médias grand public et économiques s’intéressent à vous. C’est suffisamment inédit pour être souligné...

Lorsque j’interviens dans une entreprise, une association ou un établissement public, je rencontre des personnes inspirantes et très différentes. Cela m’intéresse beaucoup. Si bien que, pour le moment, je continue à mener simultanément ces 2 métiers qui me passionnent. Ils sont complémentaires. Lorsque j’anime une conférence ou une formation en entreprise, j’invite les participants à se questionner sur la manière dont ils raisonnent. Sur scène, j’essaie de transporter le public dans une autre dimension, plus poétique, en les rendant acteurs des expériences qui se déroulent sur scène.
Même si nous sommes tous différents, chacun éprouve l’envie de s’émerveiller, de s’interroger, d’apprécier le mystère et de vouloir percer l’énigme. 

Le 15 décembre, vous allez vous produire à Vaux-le-Pénil. Comment est né ce nouveau spectacle ? 

Songes d’un illusionniste s’adresse à tous les publics, dès l’âge de 8 ans. Les rêves en sont le fil conducteur, dans une scénographie inspirée des tableaux de Magritte. Que se passe-t-il lorsque nous dormons ? Nos rêves ont-ils un sens ? Au début du spectacle, je demande à chacun d’inscrire sur un papier ses rêves et ses cauchemars. Ces informations constituent la matière première de ce show, dont chaque représentation est unique. Bien sûr, nul n’est obligé de participer. Certains ont envie de se laisser porter, alors que d’autres veulent trouver des explications. Je m’amuse à deviner les rêves des adultes ou des enfants, et cela donne des résultats étonnants, poétiques ou surréalistes. Et je vous assure que les spectateurs rient beaucoup, également. 

Propos recueillis par Virginie Champion (agence TOUTécrit) 

A retrouver...