Greg Zlap, maître de l'harmonica

Culture / Zoom sur

La grande odyssée de l'harmonica

Si ce petit instrument puise ses racines en Asie avant d’éclore au cœur de l’Europe, c’est aux États-Unis qu’il va écrire ses lettres de noblesse et devenir l’emblème de la musique blues. Embarquez avec nous pour un voyage sensoriel aux multiples parfums avant le concert de Greg Zlap, le 2 avril aux 26 Couleurs.

Publié le

L'harmonica

Le blues, le jazz, la country et d’autres musiques folkloriques américaines : voilà ce qu’évoque instinctivement l’harmonica. Mais cet instrument à vent, à peine plus grand que la paume de la main, trouve pourtant ses origines en d’autres contrées que les États-Unis, à une époque où le Nouveau Continent était encore inconnu.

C’est en effet en Chine, il y a plusieurs millénaires, que le principe de l’harmonica aurait été inventé : une vibration caractéristique provoquée par des anches libres* et un accordage permettent de produire plusieurs sons, selon que l’air est soufflé ou aspiré. L’explorateur Marco Polo l’aurait ensuite ramené en Europe, au XIIIe siècle. Mais ce n’est qu’au milieu du XIXe qu’un certain Matthias Hohner, un horloger de Trossingen, village de Bade-Wurtemberg (Allemagne), commence à s’y intéresser à la demande de son épouse, qui insiste pour qu’il investisse dans ce petit objet à la mode, qui n’est alors l’apanage que des bijoutiers.

À la conquête de l’Ouest américain

Mais comment cet harmonica, commercialisé chez cet horloger, va-t-il devenir l’un des symboles de la musique américaine ? C’est Mme Hohner qui en est à l’origine, après avoir expédié un exemplaire produit dans l’atelier de son mari à un cousin émigré aux États-Unis. Il ne tarde pas à séduire les migrants et les voyageurs, conquérants de l’Ouest américain. Sa petite taille, une vingtaine de centimètres, et son coût peu onéreux, en font le partenaire idéal de ces nouveaux aventuriers. À la fin du XIXe siècle, alors que l’usine Trossingen produit un million d’unités, dont l’immense majorité est exportée outre Atlantique, l’harmonica devient l’instrument favori des Afro-Américains et accompagne les chants de travail dans les plantations. Mais trente ans après l'abolition de l'esclavage, il se cantonne encore aux champs de coton.

Greg Zlap - L'homme à l'harmonica (LIVE) Le Grand Studio RTL

En route vers le rock’n’roll

Au XXe siècle, alors que les Noirs américains migrent vers les grandes villes comme Détroit ou Chicago, il continue de rythmer leurs mélodies et le blues devient électrique. Les musiciens blancs commencent à se l’approprier, à l’instar des chanteurs de folk, tels Janis Joplin ou Bob Dylan, de country, comme Neil Young, et bien sûr de rock’n’roll avec Bruce Springsteen. Universel, le petit instrument épouse aujourd’hui tous les styles, comme le prouve Greg Zlap, harmoniciste hors pair, qui a accompagné Johnny Hallyday au Stade de France ou Vladimir Cosma dans ses compositions originales pour le cinéma. C’est d’ailleurs un oncle qui, quand il était enfant, lui en avait rapporté un d’Amérique.

Le 2 avril prochain aux 26 Couleurs, à Saint-Fargeau-Ponthierry, Greg Zlap présentera son album, Rock it !, qui rassemble les mélodies de tous ceux qu’il a accompagnés ces dernières années.

Par Claire Teysserre-Orion (agence TOUTécrit)

 

*  Une anche est une lamelle de roseau, métal, bois ou matière plastique qui entre en vibration sous le souffle humain ou mécanique, provoquant ainsi un son audible.

Rendez-vous avec Greg Zlap...